Transition long-terme

Ce statut peut généralement être accordé après le bloc 3 ou le bloc 4.  Le résident jouit ici d’une liberté beaucoup plus grande, laquelle lui permet de travailler plus efficacement à sa réinsertion sociale.  Certains retournent aux études ou trouvent un emploi à temps partiel ou à temps complet, bien qu’ils soient encore trop vulnérables pour quitter le milieu protégé de la résidence.  Cela correspond à peu près au mandat de ce que nous appelons maintenant les maisons de rétablissement (“recovery home”), mais nous offrons ce service, selon la disponibilité de nos lits, puisqu’il n’existe pas d’établissement de ce genre, en Ontario, qui soit entièrement francophone.  Certains clients ou clients antérieurs qui ont une résidence et qui travaillent, mais qui traversent une période de crise qui pourrait, selon eux, compromettre leur sobriété demandent aussi, à l’occasion, s’ils peuvent réintégrer la résidence, avec ce statut, pour éviter une rechute et se raffermir dans leur cheminement.